La route

25/3/2009

Sourire

            Huit heures moins cinq, je mets le contact et l’auto se met en branle. A l'arrière, assis sur le rehausseur, Noah, doudoune d'un bleu pétant sur le dos, écharpe verte fluo autour du cou et bonnet marine à pompons fiché sur le crâne est déjà plongé, tête baissée, dans la lecture d’une bande dessinée. Bugs Bunny en l'occurrence. Virginie vient de s'en aller au collège. Comment va Lisa ?

-        Papa c’est quoi comme mot; «S – a – l – l – o – o – n»?

Direction l’école d’Amnéville. Nous prenons la voie Rapide, comme lorsqu’il s’agit de se rendre chez Papi Jean-Jacques et Mamie Sylvie, mais nous bifurquons vers l’autoroute A4.

Charly-Oradour, Argancy, passage de La Moselle et du CAMIFEMO. Des péniches y naviguent mais la minette n'y transite plus.

       Papa ça veut dire quoi; «nu-clé-aire»?

A l’horizon des côtes de Moselle percent quelques rayons de soleil sur un ciel anthracite. Sortie à Sémecourt, départementale en direction d'Amnéville, nous longeons le lotissement récent de Maizières-lès-Metz, le parc de loisir Walygator et l'usine d’Hagondange. Du haut de la butte on a vue sur Amnéville, la vallée de l'Orne et les couleurs graphites des usines en contrebas. L'industrie n'est pas encore totalement moribonde. La voiture descend la pente du Snowhall, pente du crassier et de l’ancien site industriel reconvertis en base de loisir.

-        Papa tu sais qu'à midi je mange chez Etienne ?

-        Qui ça?

-        Etienne et Véronique tu sais bien...

-        Tout seul ?

-        Bin non! Avec Mamie.

-        Ah bon !

Arrivée à l’école. Bisous et au revoir. Les pompons du bonnet de Noah tressautent au rythme de sa course. Direction la cour de récré et les copains. Je le reverrai ce soir à mon retour de Nancy. C'est mon vent de fraîcheur dans la pesanteur.

Sourire

Europe 1, Fogiel tient le micro. Je prends le chemin de Semécourt et m'arrête sur le parking devant Auchan. Encore quelques instants dans le véhicule; c'est l'heure de « la revue de presque » de Nicolas Canteloup; distraction bienvenue pour dénouer un peu les noeuds qui me serrent le dedans. Dans la galerie marchande, je m'attable un court instant en compagnie d'un petit noir et d'un quotidien. Digressions de la pensée par delà les soucis. Comment va Lisa?

Sourire

Me voilà à nouveau sur l'A4, direction Vandoeuvre.

La Maxe et son radar - 110 km/h - Metz et son radar - 90 km/h - Longeville-les-Metz et son radar - 90 km/h - Fey et son radar - 130km/h... Je lirai plus tard dans la journée qu'il est prévu d'imposer 110 km/h comme vitesse maximale sur tout le tronçon de l'autoroute entre Nancy et Thionville.

Il est 9h30 lorsque je réceptionne un SMS de Fanny que je consulte impatiemment en prenant garde toutefois au pandore sournois qui guignerait mes arrières ou mes flancs. Pour mémoire c'est vingt-deux euros l'infraction et deux points en moins.

« Salu! Ce matin el va mieu ms tjr températur. El a pri qq céréal choco é un peu de ju de pome. El souri enfin! Espéron ke ca va alé... »

Espérons!

Sourire

Direction Sud. Sur ma droite, à l'ouest, Marieulles, Lorry-Mardigny puis Bouxières s/s Froidmont et la ligne à grande vitesse, Lesmesnils et un nouveau radar. Un paysage de croupes arborées, de vertes collines et de buttes témoins. La Butte de Mousson chapeautée de vestiges comme belvédère culmine à 382 mètres. Je suis en Meurthe et Moselle.

Mais quand la température de Lisa va t-elle diminuer?

France Info ; la crise. France culture ; la correspondance de Rousseau à Diderot. Europe 1 ; Drucker reçoit Machin. NRJ ; du bruit pas bien.

 

Atton et Dieulouard, Belleville et puis Custine,

Les ponts sur la Moselle, les étangs et les usines

Pompey où fut forgée la tour Eiffel, puis Frouard

Champigneule et encore un ****** de radar

La zone commerciale au flanc de Maxéville,

Puis le Haut du lièvre, la verrue sur la ville

 

En haut de la côte, sur le revers du plateau, je prends l'autoroute A33 et traverse la forêt de Haye. Sortie 2b à Vandoeuvre-lès-Nancy et arrivée à l'hôpital d'enfants de Brabois. Cent-dix kilomètres au compteur.

 

Vite! Allons retrouver ma petite Lisa...

 

Jérémie

Category : Chroniques de l'hôpital | Write a comment | Print

Comments

homme , le 01-01-2014 à 12:56:07 :

mon bebe ki marche pa

moi je sui de algeries est jai un bebe ki est malade de convelse est ne marche pa me il bouje les main est les jonbe me il marche pa il la 3un jai ramenes a tou les medecin de algeries jai fe les analise de sang il son touse normale est son poi 8kg voila mon adrese 10.boulvar zigoud yousef constantine 2500 algeries* merce est bonne anne a tou les medecin pence a moi est ou bebe mon no GHANEM TOUFIK

Docteur BRUCKER-PITON, le 26-03-2009 à 09:40:41 :

On est avec vous!!!!!!!

Gardez la foi et embrassez très fort Lisa de notre part à tous. Nous vous lisons dès que nous travaillons sur l'ordi. et sommes accros à tous les progrès de la puce. Surtout n'hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de nous.

Prenez soin de vous tous.

Alexandra PITON

 

les secrétaires du cabinet medical de Courcelles-chaussy, le 26-03-2009 à 09:34:43 :

Un petit bonjour

Un petit bonjour de Courcelles-chaussy où nous suivons pas à pas les progrès de Lisa...et votre force...

Bravo, belle leçon de courage et de determination.

 

Bisous à vous.

 

Les secrétaires

Béné, le 25-03-2009 à 13:55:01 :

Merci ..

Jérémie,

Ce n'est pas souvent que je m'adrese directement à toi ...mais je tenais vraiment à te remercier pour tes mots ...j'adore les lire. C'est tellement fin, bien tourné, bien écrit , décrit ...Les mots employés sonnent si juste . Merci de nous les faire partager et surtout ne te retiens pas de saisir la plume ...  

Courage  pour tout  .

On t'envoie toute la force, l'energie et la résistance possible.

A tres bientôt

Béné

| Contact author |