Noah

10/2/2010

 


Lisa,


Lorsqu'au soir du lundi 7 décembre, écrasés par la peine nous avons annoncé ta disparition à Noah, nous étions très inquiets de sa réaction.



Un jour, au début de ta maladie il m'avait demandé avec une candeur d'enfant ce qui pouvait t'arriver ;

- « Elle va mourir Lisa ?»

Je revois son regard attristé. Je ne croyais et je n'osais imaginer une telle issue pour toi ma petite fille, alors je l'avais rassuré.


Il a du s'habituer à ton absence, à tes retours épisodiques, à la dégradation de ton physique, aux changements d'attitudes induits par la maladie.

Quel fut son ressenti de te voir isolée en secteur stérile ?

Ce regard que je perçus lorsqu'il entra dans ta chambre d'hôpital et qu'il te découvrit déparée de ta jolie crinière blonde, était-ce de la stupeur, a t-il eu peur ?

Pouvait-il dans son jeune âge partager de nos angoisses et de nos douleurs ?

Blonde, puis glabre et enfin brune ; tantôt amaigrie puis soudain gonflée par la cortisone ; pleine de vie cet été encore et tellement affaiblie au crépuscule de ce ****** d'automne ; tu as perdu le sourire, tu n'as plus partagé ses jeux, tu as accaparé Maman. T'en a t-il voulu ?

A t-il perçu la souffrance et la détresse dans tes sautes d'humeur ? A t-il su tout ton courage ?


La maladie t'a éloignée de Noah et Noah s'est éloigné de toi.


Pour te sauver – croyait-on - il t'a donné sa moelle.

La nouvelle d'une rechute est tombée au lendemain de votre anniversaire comme une météorite sur nos vies en voie d'anéantissement.

Noah a vu ma détresse et il a dit ;

- « C'est la première fois que je te vois pleurer Papa... »

Nous avons perdu l'espoir.

Noah l'exclusif, du haut de ses sept ans, habituellement détaché et malgré sa crainte de nouvelles prises de sang s'est alors proposé pour de nouvelles opérations. Sans sollicitation il a déclaré ;

- « Je peux redonner mes globules à Lisa...»

Il était inquiet de nous voir tant inquiet, soucieux du retour aux bonheurs d'antan.


Nous lui avions dit et répété qu'il allait te sauver, qu'il était un héros. S'est-il alors senti coupable de ce que la greffe n'ait pas aboutie à ta guérison ?



Lorsqu'au soir du lundi 7 décembre nous avons annoncé ta disparition à Noah, ton frère, ton jumeau, ton repère, ton compagnon, elle n'a pas été celle que nous aurions attendue.


Nous étions debout plus que vivants, détruits par le cauchemar de ton corps inerte et il nous fallait affronter son regard d'enfant. En de tels instants comment faire pour rester digne, dire l'indicible, accepter l'inacceptable. Quelle allait-être sa commotion ? Allait-il pleurer, allait-il comprendre?


Il a nous a regardé, il a écouté, il n'a pas pleuré. Il a vu Hugo pleurer avec nous, il a eu un regard grave. Devant sa famille accablée et il n'a su comment réagir.


Avec toi ma petite chérie, je venais, nous venions, de perdre le paradis sur Terre ; désormais, il me faudrait craindre pour mon sang restant. Pour toi ma sensible petite Lisa, pour mon petit Noah, je n'avais déjà pas envisagé le traumatisme d'une séparation ; alors la perte d'une soeur et d'une enfant... Quelle terrible enfance pour vous que nous aimons tant...


A l'annonce de ta disparition, j'aurais pourtant désiré que Noah s'effondre de chagrin.


Troublé par l'accablement des grands, il s'en est retourné à ses trop bruyants jeux d'enfants.


Je lui en ai un peu voulu à ce qu'il ne réagisse pas comme j'imagine que tu aurais réagi, ma chérie. Toi qui était jeune et pourtant déjà si sensible et si attentionnée. Un don de toi permanent. J'avais envie de partager un peu de ma peine avec mon désormais seul enfant et celui-ci préférait s'évader dans des jeux vidéo avec son frère par alliance, Hugo.


Etourdi par la douleur de mes émotions, il a fallu que je contienne un certain agacement et que j'accepte sa réaction première, somme d'immaturité et d'incompréhension. Nous même, les grands, étions dans l'incrédulité et aujourd'hui encore ton absence définitive me paraît souvent irréelle.


Il a fallu que je lui explique notre tragédie, la gravité du moment, l'irrémédiabilité de ta disparition. J'ai alors compris sa perception de ton envol, ma petite Lisa. Il t'imaginait avec les anges et se projetait dans un au-delà magnifié, syncrétisme de croyances chrétiennes et de contes pour enfants, résultat du discours eschatologique des grands destiné à apaiser les peurs ;


- « Elle ne peut plus mourir car il n'y a pas de route où se faire écraser là-haut. »; « Elle a tout ce qu'elle veut parce qu'il y a plein de magasins »; « Elle est avec Papi Daniel»; « Ce doit être bien de pouvoir voler dans le ciel »...


Nous ne te verrions plus mais pour Noah, tu vivais encore. Et il nous posait des questions auxquelles nous ne pouvions pas répondre.



Aujourd'hui comme avant, ces vies auxquelles nous tenons et que nous désirions paisibles suivent un cours tumultueux sur des flots indociles. S'égareront-elles comme la tienne sur des voies qui se perdent et qui s'assèchent ? Sombreront-elles dans les tourments ?


Tu étais notre soleil. Il nous faut naviguer sans, avec les ombres du passé, dans brumes du présent. Comment faire ?


Parfois, Noah prend la serviette de table rose et un gobelet rose afin d'y boire. Il choisit Princesse Peach comme personnage pour jouer à la Wii et certains matins en voiture, il écrit ton nom dans la buée sur la vitre...



Avec la force de résilience que lui confère la jeunesse j'espère que Noah aura désormais une vie meilleure. Nous aurions tant voulu le vrai bonheur. Je souhaite également qu'entretenant ta mémoire nous fassions en sorte qu'à jamais tu sois présente dans son coeur.



Car lui aussi il t'aimait ma petite chérie.



Papa

 

 

 

 

Category : Journal de bord | Write a comment | Print

Comments

marie rose, le 18-02-2010 à 02:49:01 :

bonjour...

depuis l'envoi de ce post, j'avoue avoir eu qq appréhensions avant de le lire...

je savais que je ne saurais retenir mes larmes et bien entendu ça n'a pas loupé.

Je n'ose imaginer le manque que vous devez ressentir, et je ne peux que vous témoigner mon amitié et mon soutien.

 

Amicalement

Marie

mariejo, le 17-02-2010 à 16:27:15 :

je pense a vous tous

quelques mots pour vous dire que je pense tout les jours a vous, a princesse Lisa, ainsi qu'a Noah, c'est un petit garçon tellement courageux est formidable comme vous tous d'ailleurs. je vous souhaite beaucoup de bonheur vous le meriter bien. je vous embrasse tous très fort, des milliers de bisous s'envolent vers le ciel pour dire a Lisa que nous pensons tous a elle...

 

 

fabrice parisot, le 17-02-2010 à 11:57:31 :

nous pensons à vous très fort

à Fanny , Jérémie, Noah et toute votre famille

 

accrochez vous !! s'il vous plaît.

 

vos textes sont très émouvants et nous font entrevoir une infime partie de votre epreuve.

 

courage courage et encore courage  ! nous pensons à vous très souvent.

 

En espérant que cela vous aide 

 grimdelise, le 14-02-2010 à 04:45:35 :

:



Bonjour Jérémie
très émue par votre lettre à Lisa
je suis de tout coeur avec vous, Noah est un petit garçon plein de vie
et tant mieux dans un sens si il n'accepte pas l'inacceptable à son jeune âge
et cela n'empêche pas l'amour qui a pour sa soeur, c'est adorable le nom Lisa
qu'il écrit sur les vitres embuée de votre voiture,
je vous souhaite que votre vie rayonne tout doucement mais surement
pour vous et votre famille
Lisa restera toujours dans mon coeur de maman
Pat

marie, steph & nono, le 13-02-2010 à 03:13:04 :

Jéremie,

    Tour à tour "inquiet" puis bien vite "déçu" dans le passé par la réaction de ton petit bonhomme, "soulagé" aujourd'hui et peut - être très bientôt de nouveau inquiet demain, nous souhaiterions tant que ton cœur de papa déjà tellement meurtri ne souffre pas encore...

   Nous venons régulièrement sur le blog lire vos articles, un peu comme pour nous recueillir et comme pour adresser un petit coucou de la main à Lisa...
Nous nous rendons souvent sur l'article "Un ange" pour contempler son visage ; sur cette photo, on perçoit même des petites traces de terre sur ses bras, sans doute des vestiges laissés par les jeux partagés avec Noah dans le jardin,  jeux qu'on prend plaisir à imaginer et à prolonger...nous pensons à Lisa et à vous, ses proches, Noah, Jérémie...


laurine l., le 12-02-2010 à 11:01:07 :

...

Bonjour,

 

Je vous souhaite énormément de courage, pour vous, votre famille et Noah.

 

Je vous fais plein de bisous.

 

Laurine

Véro.o, le 12-02-2010 à 06:26:45 :

un envoi de solidarité

Je suis au travail, ma fille Léa est à la maison avec son papa, elle est en vacances nous faisons partis de la zone B, je lui envoie un petit coucou sur notre mail perso, je le fais tout le temps quand elle est à la maison, une petite pensée, un petit coucou, je la charie un peu et là je vais chercher sur internet une petite image dans google je tape “grimace”, youpie!! je trouve une image de princesses qui font des grimaces… c’est tout à fait ce que je cherchais, forcément je la télécharge, elle est trop top pour faire une farce à ma fille. Après lui avoir envoyéé avec un petit mot rigolo, je retourne voir s’il y a d’autres images rigolotes. Je suis entrée dans votre blog, je suis remplie d’émotions, j’ai du mal à retenir mes larmes, je n’ai qu’une fille qui s’appelle Léa et qui à 7 ans 1/2, elle est née le 5 avril 2002. Vos paroles nous prennent à cœur, j’ai envie et j'aimerais vous envoyer plein de bonnes choses, de notre courage, notre respect, de la force, du bonheur… pour poursuivre votre vie avec vos enfants, si courageux. Je suis jumelle aussi, je crois comprendre aussi la réaction de votre garçon. Ça doit être très très difficile. Je ne sais quel mot employer pour définir ce que je ressent pour votre vie passée avec votre petite fille, c’est trop injuste, on aime tellement nos enfants, on voudrait être plus fort pour ne pas les voir partir… avant nous, ça n’est pas dans l’ordre des choses. Mais Madame, Monsieur et vos petits enfans, je vous souhaite très sincèrement de bonnes choses, beaucoup de bonheur et de joie pour votre avenir. Tout mon respect.

fabienne j, le 11-02-2010 à 15:35:25 :

des phrases si émouvantes

Pas un jour où je ne pense à vous, parents si admirables.Les mots sont impossibles alors un sourire, un regard pour vous soutenir.

A l'approche de ce 13 fevrier l'émotion me gagne à nouveau ...Merci de continuer à écrire de si belles choses.De son petit nuage Lisa doit vraiment être fière de sa famille.

Bisous

Céline CK, le 11-02-2010 à 13:01:44 :

Pour Noah

 

Malheureusement il semble que cette horrible maladie a volé Lisa à Noah bien avant le 7 décembre ....  Petit Noah tu es tellement admirable ....

 

Lisa sera toujours dans son coeur ....

 

Je souhaite à ce petit homme une enfance et une vie remplie de douceur et de bonheur qu'il mérite tant.

 

Je lui envoie un milliard d'énormes gros bisous !

virginie G, le 11-02-2010 à 07:46:46 :

émouvant

Bonjour à vous,

 

Que dire après la lecture de ce magnifique texte, si ce n'est que je pense très souvent à vous tous , la famille de la petite princesse Lisa. Pas une journée ou je ne peux m'empecher de penser a Lisa que j'ai appris à connaitre via ce blog.

 

Courage à vous tous!

 

Amicalement.

 

Virginie G

Bertrand MARTIN, le 11-02-2010 à 03:44:52 :

Pauvre NOAH

La perte d'un être cher est une épreuve cruelle, bien que faisant partie de la vie. Il y a une chronologie "naturelle" : enfant, on perd ses grands parents, voire ses arrière grands parents. Puis plus tard, à l'age adulte, on perd ses parents. Puis encore plus tard, au soir de sa vie, on perd ses contemporains : conjoint, amis, fratrie ... Il vous est arrivé la chose la plus anti-naturelle et la plus cruelle qu'il soit : la perte d'un enfant. Pour Noah, il a été soumis petit garçon à une épreuve qu'il ne devait connaître que dans plusieurs décennies, devenu un bon grand-père entouré de ses petits enfants, il a perdu sa soeur. Ne vous formalisez pas de son apparente désinvolture : sa souffrance est telle qu'il ne peut la verbaliser. De plus, étant un petit prince courageux (étant le frère d'une petite princesse courageuse et le fils d'un roi et d'une reine non moins courageux), il sent qu'il doit tenir pour vous, pour vous soutenir. Plus tard, alors que le temps aura attenué sa souffrance, les mots et les larmes viendront. Je vous souhaite tout le courage possible, pour tenir et pour soutenir vos merveilleux enfantz

Bénédicte, le 10-02-2010 à 16:42:22 :

Pour Noah

Chers Virginie et Jéremie,

Quelques mots pour vous témoigner encore et toujours notre soutien ...pas un jour sans une pensée pour vous, pour Noah ,pour Lisa...

Lisa me revient à l'esprit lors de tas de petites choses de la vie quotidienne , parfois c'est moi qui ai l'élan de penser à elle , à d'autres moments son sourire surgit devant mes yeux ,soudainement ... au détour d'un mot, d'une image ... une étoile dans le ciel qui rejoint une autre étoile dans le dernier Walt Disney"La princesse et la grenouille" ...

Parfois, nous ,adultes, on se montre surpris face à des réactions d'enfants qui nous semblent inadéquates,inattendues ...Cela m'est arrivée à plusieurs reprises mais finalement les enfants ont un autre mode de fonctionnemnet que le notre et on ne peut caler nos réactions sur les leurs.

Quand j'ai annoncé à Augustin que Lisa nous avait quittés il n'a rien dit , n'a manifesté aucune émotion , pas de démonstration importante et pourtant encore maintenant je retrouve des écrits où il parle de Lisa , des petits mots, des phrases qui témoignent de sa tristesse et certainement aussi de son incompréhension.

Je pense tres souvent à Noah car il a lui aussi vécu des mois tres difficiles lorsque Lisa a été malade et il s'est aussi montré tres courageux .

Désormais , cela doit être aussi tres dur pour lui d'accepter le départ de Lisa, de le comprendre , de surmonter des peurs ,des angoisses, de contenir sa colère face à ce que la vie lui inflige, de sentir ses parents malheureux et de n'y pouvoir rien changer ... 

Heureusement il est entouré et vous êtes tous là pour veiller sur lui et lui donner tout l'amour dont il a besoin ...

Je pense tres tres fort à lui ... et à vous aussi car au quotidien il faut non seulement apprivoiser votre douleur mais faire face à la sienne .

Je vous envoie tout le courage , la  force possibles ...

Je vous embrasse tous très fort,

Béné

nathalie saluzzi, le 10-02-2010 à 15:58:03 :

sacré petit bonhomme,

Merci Jérémie pour cette belle lettre à Lisa, en l'honneur de ce sacré bout de chou qui est Noah. Il a 7 ans et il est tellement attendrissant avec son petit sourire coquin . mais à chaque fois que je le rencontre, je lis son profond désarroi, sa tristesse au fond de ses si beaux yeux noisette. Il ne s'est peut être pas effondré dans les premiers jours du départ de sa soeur chérie juste pour vous préserver, ou comme tu le dis si bien peut être parce qu'il pense qu'elle est dans un monde tellement plus beau. Ce petit bonhomme doit être fier de son papa et de sa maman comme vous l'êtes aussi de lui. Je ne répèterai jamais assez au monde entier que vous êtes des parents exemplaires, courageux, formidables malgré la colère, la tristesse, le désarroi qui doivent vous submerger chaque seconde de la journée. Merci pour ces magnifiques lettres que vous écrivez à votre amour de toujours aux yeux bleus. Je t'embrasse ainsi que Virginie et tout ton entourage sans oublier Noah. nathalie saluzzi

héloïse, le 10-02-2010 à 15:25:15 :

Jérémie

la parole est difficile, les mots sont lourds, ce n'est pas au travail que l'on peut parler, de Lisa, de Noah, de toi aussi ... Merci à toi, merci d'écrire et de dire.... je ne te parlerai pas de courage ni de force, les choses sont bien plus compliquées, je le sais, je le comprends, je souhaite pouvoir vous accompagner, toi, Noah et Virginie, pouvoir vous aider, merci à toi pour ce témoignage, je t'embrasse, julie

valentine une eleve, le 10-02-2010 à 14:50:24 :

vous

bonjour

 

CEtexte est tellement joli, que nous avons pas de mot a donné a par que lisa etais belle gentille incrooyable que de bon souvenir a garder . Juste un mot petit  mot a dire lisa je taime tres fort  je pense a toi tous les jours tellement si joyeuse et gentille que je ne t'oublierai jamais tu nous a drolement marquer . petite princesse je pense a toi tout les jours .  je vous souhaite que du bonheur et du courage pour la suite maitresse gros gros bisous

 

aurevoir valentine

 

| Contact author |